Le grain de folie plus fort que l'envie de rester au lit !

La météo l'avait prédit, le vent et la pluie sont au rendez-vous aujourd'hui mais qu'importe les Pavillais aussi, on se l'était dit ! De mon côté, j'attends Bruno, il est 7h, c'est étrange car je ne le vois pas, ah mais si, il s'est juste un peu trompé de maison, il m'attend mais ... chez le voisin. !
Allez hop ! Malgré la pluie on est motivé ; sur notre route, nous dépassons Patrick, parti de beau matin de Pavilly. Un peu avant Saint Ouen du Breuil, nous apercevons deux cyclos sur le côté de la route : Bruno L et Johan, eux aussi, partis de chez eux en deux roues. Première crevaison pour Jo mais pas de problème je leur amène « Nono Assistance », ils peuvent être rassurés, leur problème va vite être réglé.
Dans la salle des inscriptions d'Auffay 13 maillots bleu, blanc, rouge dissimulés sous des vestes de pluie s'inscrivent au fur et à mesure et sirotent un café tout en se disant que le temps n'allait pas être clément. Certains d'entre nous, font la même tête que le ciel et avouent même être là parce qu'un ravitaillement spécial A.C.P est prévu dans le Pays de Bray. Espérons que ça leur redonne le sourire !
8H10, nous partons direction Longueville sur Scie, Aubermesnil, Beaumais et déjà une crevaison pour Pascal. Au 25ème km, nous avons un premier pointage à Arques la Bataille. Certains préfèreront aller voir les miches de la boulangère tandis que les autres iront se faire tamponner chez le boucher.
A Saint-Aubin-Le-Cauf nous empruntons la voie verte que nous suivrons jusqu'à Neufchâtel, pas de difficulté, le vent est plutôt favorable ; nous croisons quelques joggers mais la voie est plutôt à nous ce matin. Jo qui voulait sûrement faire une pause dans sa ville natale ne trouve rien de plus original que de crever une nouvelle fois. A la sortie de la voie verte, les choses se gâtent : Eole a augmenté la puissance de la ventilation, côté gauche. Et là nous découvrons, enfin, le charme vallonné du Pays de Bray avec une douce montée qui nous emmène jusqu'à notre salle privée, c'est à dire un abri bus d'au moins 3 mètres carré. Qu'importe, il fait froid, on a faim, alors on peut bien se serrer un peu : jus d'orange, coca, casse-croûte, banane, chocolat, cake et même un café pour nous réchauffer nous sont gentiment servis par jolie maman. Ce ravitaillement à 60 km est arrivé à point nommé et courageusement nous reprenons la route jusqu'au prochain pointage à Buchy. 15 kilomètres vent de face et là, il est hors de question que je cède ma place à quiconque ! J'écoute sagement Alain, qui avec quelques copains, feront un mur à l'intérieur duquel je me suis faufilée. Je compte bien y rester jusqu'à l'arrivée … et bien non ! Une pause forcée s'impose à cause d'une nouvelle crevaison pour ... les Paumier, mais cette fois c'est pour « ma pomme » alors je me fais toute petite car je me suis un peu moqué de monsieur et de ses deux crevaisons précédentes heureusement, il n'est pas rancunier !
Allez ! On repart : Esteville, Bosc-le-Hard, Saint-Victor l'Abbaye et enfin, Auffay se profile. C'est l'arrivée pour certains et une nouvelle étape pour d'autres (Philippe, Alain, Patrick, Bruno et Jo).Avant de se quitter, nous nous faisons tirer le portrait, il faut dire qu'on a de l'allure, terreux et dégoulinants comme nous le sommes ! Qu'importe on est fier d'avoir parcouru les 104 km de ce brevet fédéral et la majorité absolue nous l'avons remportée : 25 inscriptions dont 13 Pavillais alors ? C'est qui les plus forts ? C'est qui les plus fous ? Et bien c'est nous ! On aime ça et c'est comme ça qu'on nous aime !

Bravo et merci à vous les gars (Alain, Jean-Pierre, Philippe E, Marcel, Pascal, Patrice, Bruno D, Dominique, Yvon, Bruno L, Patrick, Jo)

Stéphanie