Brevet des randonneurs mondiaux
300 km
"La boutonnière"

Le rendez-vous avait été donné à 3h ce samedi 20 avril. Une trentaine de cyclos étaient présents, prêts à passer la journée sur le vélo. Comme d’habitude l’accueil est chaleureux et apprécié de tous, un grand merci à celles qui étaient debout pour les inscriptions et le gâteau de riz…
La météo s’annonce plus clémente que le samedi précédent (les températures matinales étaient inférieures à 0 pour le 300 km du RAC). Une dizaine d’amicalistes sont au départ et dès la première montée vers Fresquiennes des groupes se forment.
C’est la pleine lune, la campagne est calme. Une première pause sous les halles de Lyons-La- Forêt nous permet de déguster le gâteau de riz de Gigi, miam-miam…
Bientôt se sont les premières lueurs du jour, les oiseaux se réveillent en fanfare. La route est belle, nous longeons la Lévrière et sa très jolie vallée qui nous conduit jusqu’au premier pointage à Gisors. La pause-café fait du bien à tout le monde, pour certains le moment est venu de se dévêtir un peu car déjà le soleil commence à nous réchauffer. Nous sommes dans l’Oise, Johann nous quitte, il est invité le soir et craint de s’endormir à table (rendez-vous pour le 400…). Les kilomètres s’enchaînent, la bonne humeur est au rendez-vous.
11h 45 nous voilà à Conty, deuxième pointage et pause déjeuner. Chacun s’affaire, ceux qui n’ont pas de casse-croûte dévalisent les boulangeries, les autres sont déjà installés dans un bistrot. Un petit tour aux toilettes… et c’est reparti ! 160 km ont été fait, mais le plus gros du dénivelé reste à faire, en plus il fait très chaud pour un mois d’avril. La vallée de la Bresle nous offre encore un répit, dernier pointage à Incheville 220 km. Il n’y a qu’un salon de coiffure d’ouvert, la patronne nous rempli nos bidons avec la pomme de douche qu’elle utilise pour les shampoings, sous les rires de ses clientes !
Une vraie pause nous aurait fait du bien car dès la sortie d’Incheville les choses sérieuses commencent, les montées et les descentes s’enchaînent dans des paysages magnifiques. Il faut puiser dans ses réserves, c’est là que le mental prend toute son importance, le vent nous aide un peu aussi il faut le reconnaitre !
Chacun gère son effort comme il peut, le groupe se disloque. Certains font une halte aux Grandes Ventes pour boire une boisson fraîche, avaler une banane ou des fruits secs, tout cela nous aidera à rallier Pavilly, il reste encore un peu plus de 35 km à pédaler. Pendant ce temps-là, le pneu arrière de Bruno Leborgne éclate, plus de peur que de mal.
Auffay, Tôtes… par petits groupes nous finissons le parcours. Saint-Ouen-Du-Breuil et c’est la descente de la délivrance vers Sainte-Austreberthe, puis enfin Pavilly !
Le comité d’accueil est encore présent pour recueillir nos premières impressions et nous offrir à boire. Petit à petit tout le monde arrive, fatigué, mais satisfait. Pour 3 cyclos c’était le premier 300, bravo ! Merci à Patrick pour la qualité du parcours qui a fait l’unanimité et rendez-vous le 4 mai pour le 400 !

Gilles