Deuxième brevet des randonneurs mondiaux
organisé par l'Amicale ... 300 km

Le rendez-vous était fixé à la maison pour tous à 3 heures. Sur le parking chacun est occupé à préparer sa monture, surtout ne rien oublier, vérifier l’éclairage, mettre le gilet jaune…  A l’intérieur le café, bienvenue à cette heure matinale, nous attend, c’est un moment important car la journée va être longue. Les cartons sont pointés, en route.
Les 32 cyclos partent groupés, mais la première côte à la sortie de Pavilly laisse filer les plus rapides. J’ai le temps de discuter avec une personne qui ne porte qu’un maillot à manche courte, il fait pourtant très frais… Les 9 Pavillais restent ensembles accompagnés par des participants déjà présents aux 200km. Nous sommes bientôt rejoint par Jean-Jacques, fidèle au poste, nous formons un groupe de 14 cyclos. La fraîcheur ressentie à Pavilly va s’accentuer dans la campagne. Nous franchissons le pont de Brotonne ce qui nous réchauffe un peu mais la descente nous refroidit aussitôt… En traversant  la forêt nous entrons dans l’Eure, arrivés à Routot nous faisons une première pause. La montée progressive sur le plateau du Roumois nous donne l’impression d’une hausse de la température et certains se découvrent  un peu, un peu trop vite, car dans la vallée de la Risle quelques kilomètres plus tard il fait froid . Le soleil commence à se montrer sans toutefois nous réchauffer réellement, nous voilà à Bernay premier pointage. Le groupe se coupe en deux en entrant dans le centre -ville, c’est jour de marché les camelots installent leurs étals. Nous faisons une arrêt dans un café, l’accueil est sympathique. Partis depuis 3 heures du matin la pause nous fait du bien, le jour est enfin levé, nous nous remettons en selle en direction de  la vallée de la Charentonne où nous ne tardons pas à retrouver nos compagnons égarés.
La route est belle et nous profitons du paysage, les discutions vont bon train et les kilomètres défilent sans que l’on s’en rende compte. Mais nous voilà dans l’Orne et la route commence à monter et à descendre sans répit. La fraîcheur matinale a laissé la place à une chaleur estivale. Nous sommes à Mortagne -au- Perche, pause déjeuner, 160 km au compteur. Nous sommes bien attablés en terrasse, mais il est temps de repartir !
Direction L’Aigle, il fait de plus en plus chaud et les bidons se vident très vite, les organismes ne sont encore habitués à cette chaleur. La bonne humeur est toujours présente et  chacun évoque ses projets cyclistes, tour de France Métro pour Dominique le dieppois, voyages en cyclo-camping, diagonales pour d’autres… Il existe bien des manières de pratiquer le cyclisme et chacun à son niveau y trouve son plaisir. Les kilomètres défilent et la fatigue commence à s’installer, les conversations sont moins soutenues, chacun  rentre un peu dans sa bulle, certains entrent dans des contrées inconnues, leurs propres limites. Nous roulons de nouveau dans la vallée de la Risle, mais dans l’autre sens cette fois. Il fait très chaud, une pause s’impose à La Neuve-Lyre.
Johan a encore des forces pour amuser son monde, il a encore battu son record de distance ! Bravo à
Chistine la seule féminine du groupe. Les amicalistes ne se laissent pas abattre, la route est encore longue.
Une belle côte nous attend à la sortie de Beaumont le Roger pour atteindre le plateau du Neubourg où nous pointons. Alain n’est pas en forme et ne veut  pas continuer, nous le laissons à regret. Notre route se poursuit jusqu’à Bourg-Achard, une dernière difficulté à Barneville sur Seine et c’est la descente vers le bac de Duclair. Une petite pause en l’attendant et c’est la traversée. Jean-Jacques nous quitte à Duclair, son aide a été précieuse pour maintenir la cohésion du groupe , nous sommes restés ensemble du début à la fin du brevet. Nous roulons vers Pavilly où nous attend le comité d’accueil, ça fait plaisir d’arriver et de se sentir attendu !
Merci à tous ceux qui n’ont pas roulé mais qui sont indispensable au bon déroulement d’un brevet en étant présents pour l’ accueil au départ et à l’arrivée, merci à Patrick pour le parcours qui a enchanté tout le monde.
Vive le vélo !

Gilles