Brest - Menton
6 août - 10 août
Gilles et Bruno C.

Je rejoins Bruno (qui s’est décidé à la dernière minute pour cette diagonale) à Brest dans un train bondé, de nombreux vélos sont entassés hors des emplacements prévus… Il fait frais à Brest et cela fait du bien après les chaudes journées que nous avons connues. Une assiette de pâtes et direction l’hôtel, demain départ à 2h30.

SAMEDI 5 AOUT. BREST/ANCENIS 320KM, 3276m de dénivelé.

Après un passage au commissariat ou l’accueil est sympathique, nous quittons Brest, la température est fraîche et il n’y a pas de vent pour l’instant, c’est parti ! Nous empruntons le même parcours que nous avons suivi lors de notre Brest / Perpignan en juillet 2021. Plus nous avançons dans les terres plus la température chute, dans la descente du Roc Trevezel le GPS indique 6 degrés…Premier pointage à Rostrenen (km 101), le soleil commence à nous réchauffer enfin. A Josselin (km 183) nous faisons la pause déjeuner, il est midi. Assis sur un banc au bord du canal Nantes/Brest nous constatons qu’il y a de nombreuses personnes qui font du cyclo-camping. Le soleil commence à bien chauffer, la voie verte qui longe le canal est ombragée, c’est bien agréable, mais le vent de Nord /Est annoncé se lève…La Gacilly (km228) nous profitons du pointage pour boire un verre et manger une glace. Le vent toujours, ça use. La circulation s’intensifie, nous ne sommes pas loin de Nantes, c’est un jour de chassé-croisé pour les vacanciers. Nous arrivons à l’hôtel dans les délais prévus, 19h 45. Aujourd’hui nous avons roulé dans les 5 départements bretons : Finistère, Morbihan, Ille et Vilaine, Côte d’Armor et Loire Atlantique. Nous dinons dans un restaurant situé juste en face de l’hôtel, demain une étape longue mais avec moins de dénivelé. La météo annonce toujours de la chaleur et un vent défavorable.

DIMANCHE 6 AOUT. ANCENIS/LIMOGES, 310 km, 2238m de dénivelé.

Dès le départ le vent est de la partie, nous comprenons que l’étape « facile » ne va pas être simple… Nous entrons dans le Maine et Loire, le pays du côteau du Layon, un peu tôt pour une dégustation. Après un pointage à Doué en Anjou (km 410) nous voilà dans les deux Sèvres. Il fait chaud et toujours ce vent… Nous sommes maintenant dans la Vienne sur des routes que nous avons emprunté lors de notre tour de la Vienne à la Toussaints 2021. A Loudun (km 450) nous faisons une pause déjeuner, je m’aperçois que mon gilet jaune siglé Paris/Brest/Paris n’est plus accroché à ma sacoche, demi-tour, sur quelques kilomètres, mais en vain…il avait une certaine valeur sentimentale ! Pointage à Chauvigny à 16h 30 (km 525) nous avons 1h et demi de retard sur le plan de route, la chaleur nous oblige à de nombreux arrêts. Après une bonne pause nous repartons, le relief arrive. Nous passons devant la centrale nucléaire de Civaux avant de traverser Lussac les Château (km 550). Maintenant il reste 80 km de montagnes russes jusqu’à Limoges, nous sommes en Haute Vienne. La circulation est dense sur la N47, heureusement un aménagement est réservé sur le bord de la route pour les vélos. La journée venteuse nous a fatigué, nous n’avançons pas comme nous le voulons, la nuit tombe, c’est interminable. 22h50, nous voilà à Limoges (km 640) une épicerie ouverte la nuit nous permet de nous restaurer avant de dormir. Demain c’est la grosse journée…

LUNDI 8 AOUT. LIMOGES / LE PUY EN VELAY, 282km, 4800m de dénivelé.

En traçant le parcours cet hiver je me disais que cette étape allait être difficile, mais que bien entrainé ça devrait le faire… Dès le départ une bonne montée, puis un enchainement de montées descentes continues jusqu’au bout. Nous sommes en Corrèze. Nous rejoignons Meymac avec déjà une heure de retard (km 728) par la « route des Hêtres », le revêtement est en piteux état mais la route bordée d’Hêtres centenaires est superbe. Nous sommes vraiment en pleine nature. Il fait toujours très chaud et je sens que Bruno ne roule pas comme à son habitude, il se sent fatigué, il commence à m’inquiéter car le Puy en Velay est encore loin. Bord les Orgues, (km765), nous nous installons dans une brasserie, malheureusement le service est très long, très mauvaise idée… La sortie de Bord les Orgues est une très longue montée, c’est très beau mais c’est très dur, nous voilà dans le cantal. Après le passage au lac de Lastioulles, nous entrons dans ... pour lire la suite cliquer ici ...