Dunkerque - Hendaye ...
le clan des "diagonalistes" s'agrandit

Chaque année je me fixe un objectif qui me permet de rester motivé et me force à sortir le vélo même lorsque la météo n’est pas favorable. Pour 2017 j’ai décidé de faire une diagonale, ce sera la première semaine des vacances scolaires, même si elles sont début avril, je n’ai pas la possibilité de prendre des congés à un autre moment. La météo du mois d’avril peut réserver des surprises, j’espère qu’elles seront bonnes. Après de nombreuses visites sur le site officiel très complet, je me décide pour Dunkerque / Hendaye. Maintenant il faut mettre le nez dans les cartes, tracer des parcours sur Open-runner, et c’est là que tout se complique… Les options sont nombreuses. Par où va-t-on passer ? Je me décide de couper le parcours en 4 étapes :


-Dunkerque / Le Neubourg 280 km

-Le Neubourg / Doué la Fontaine 267 km

-Doué la Fontaine / Arès 320 km

-Arès / Hendaye 200 km

Je réserve les hôtels dès le mois de novembre. L’hiver est long, le mois de janvier glacial, je ne commence l’entrainement que le 1er février. Les premières sorties sont courtes, petit à petit les distances augmentent. J’aurais aimé faire cette diagonale avec Emmanuelle ma compagne, mais je sais que la préparation sera trop courte pour qu’elle soit prête début avril. Je sais que Bruno sera partant, sans réfléchir il me dit « oui ». Dès que possible j’affine notre parcours, pas assez malgré tout, nous nous en apercevrons pendant la diagonale. Le dossier est finalement prêt et envoyé aux organisateurs. Nous recevons rapidement le carnet de route et la plaque de cadre. Maintenant il faut rouler, allonger les distances, étudier les plans des grandes villes traversées, rouler encore …
Samedi 8 avril, c’est le départ pour Dunkerque, nous avons prévu un départ le dimanche 9 à 2h du matin, pour arriver 88h plus tard à Hendaye le mercredi 12 à 18h. Nous visualisons l’emplacement du commissariat et la direction de Bergues où nous devrons poster la carte postale de départ. Après un repas copieux nous allons nous coucher, il est 20h30. Bruno s’endort rapidement, impossible pour moi de trouver le sommeil

Pour lire le récit complet cliquez ici ....


... cette fois c’est bien fini, Emmanuelle nous attend à l’arrivée. Pour conclure, cette Diagonale s’est bien passée, nous avons eu une météo exceptionnelle malgré des nuits très fraîches, mais nous en avions connu en 2015 pendant les brevets qualificatifs et pendant Paris/Brest/Paris. J’avais prévu une moyenne de 20 km/h que nous avons tenu. Les nuits ont été courtes mais suffisantes pour recharger les batteries, nous n’avons pas ressenti de manque de sommeil. Le découpage en 4 étapes nous semble donc une bonne option. Pour la prochaine il nous faudra mieux préparer l’itinéraire, éviter au maximum les grandes agglomérations, et surtout sortir le GPS du placard et apprendre à le manipuler. Mis à part le problème des plateaux nous n’avons pas eu de problème mécanique ni de crevaison. Nous sommes restés solidaires jusqu’au bout et sommes prêt à repartir ensemble, ce qui est plutôt un bon indicateur.

Gilles