Paris - Brest - Paris 2019
... les accompagnateurs nous racontent ...

Ce dimanche 18  aout rendez-vous avec Alain au rond-point d’Eslette à 8 h direction Carhaix où nous nous rendons pour assister nos sept cyclos qui effectue le Paris-Brest-Paris. En fin d’après-midi nous arrivons à Carhaix ou nous cherchons un emplacement facile d’accès pour nos cyclos. Nous nous installons donc sur un petit parking près d’un rond-point juste après le contrôle.

Lundi matin avec Alain nous partons pour un pointage BPF à Huelgoat. Avec son petit vélo pliant vert Alain nous emmène sur les routes qui montent et qui descendent pas facile. Dans l’après-midi nous recevons un appel de Philippe nous annonçant qu’il allait certainement abandonner. Malgré les encouragements d’Alain, Philippe nous rappelle quelque temps après pour nous confirmer son abandon à Tinténiac après 362.20 Kms. Il est désolé mais c’est plutôt nous qui sommes désolés pour lui. Il rentrera donc en vélo le lendemain jusqu’à Rambouillet. Nous avons la visite de Janine, Claude et leurs amis. Nous passons l’après-midi au point de contrôle où nous pouvons voir différents vélos. Vélo couché, tandem, vélo caréné, tricycle ou triplette. 66 pays représentés. En fin de journée appel de Patrick pour nous annoncer qu’il abandonne aussi et qu’il va nous rejoindre tranquillement jusqu’à Carhaix après 523.70 kms. Le soir pendant que nous attendons Bruno et Patrice en compagnie de Janine et Claude. Gille appelle Xavier pour lui demander où nous sommes car il a besoin de repos à cause du vent. Quelques minutes plus tard il arrive profite du camping-car pour manger, prendre une douche et dormir. Nos deux compères arrivent vers 0h50  déjà bien éprouvés eux aussi par le vent de face. Une bonne douche, un bol de soupe de Gigi, une assiette de spaghetti de moi-même , le traditionnel gâteau de riz de Gigi et dodo. Entre temps Ludovic a demandé asile dans le fourgon d’Alain pour dormir un peu. 3 heures plus tard levé du corps pour Bruno, Patrice et Gilles et les revoilà repartis rejoints par Christine direction Brest.

Mardi 20 aout, de bon matin Patrick nous a rejoint.  Nous repartons pour Quedillac ou nous mangeons mais nous nous apercevons que nous sommes sur le circuit et qu’en temps qu’accompagnateur nous n’avons pas le droit de stationner à cet endroit. Nous repartons donc pour Tinténiac. Entre temps, Patrick a trouvé un ami pour le ramener à Fougères pour récupérer ses clés de voiture qu’il avait perdues. A 2 heures du matin, nous nous levons pour guetter nos deux cyclos qui n’arrivent que vers 4 heures fatigué. Tous les deux ont mal aux genoux et Patrice à l’épaule droite qui descend toute seule. Une pause et à 7h30 les revoilà tous le deux sur leur monture qu’ils ont bien du mal à enjamber. Le portable de Patrice étant déchargé, Xavier lui propose le sien heureusement  car vers 9h Patrice nous appelle pour nous annoncer qu’il abandonne à Fougères après 923.50 kms. Il a trop mal au genou. Nous reprenons la route vers Fougères où nous récupérons notre brave Patrice. Là nous partons chacun de notre côté Alain pour ramener Patrice à Villaines où  Anne et Bernadette l’attendent et nous vers Mortagne au perche pour attendre Bruno dans la soirée. Une bonne surprise l’attend car Johan, Stéphanie, Nelly, Jacques, Bruno et Danielle sont venus spécialement pour l’accueillir et l’encourager pour ses 121 derniers kms. En l’attendant nous mangeons sur le bord de la route en pleine ville et encourageons les cyclos qui passent. Ensuite nous nous rendons au point de contrôle pour accueillir Bruno. Qu’elle fut  sa surprise vers 22h50 quand il aperçoit tout ce monde-là pour lui. Pendant que Bruno se repose une petite heure, toute la clique est dehors dans une joyeuse ambiance. Nous réveillons Bruno. Tout le monde l’encourage pour ses derniers kms avant de repartir. Vue l’heure Xavier décide de se rendre directement à Rambouillet. Bruno avait prévu arriver entre 9h et 9hh30. Qu’elle fut notre surprise de le voir arrivé vers 8h40. Il nous a pris de court et nous n’avons pu le prendre en photo sur la ligne d’arrivée. Les photographes n’étaient pas près. Après une bonne douche, une petite balade au point de contrôle avant de rentrer à la maison pour un repos largement mérité.

Nous ne pouvons que féliciter nos 6 cyclos et notre cyclote car croyez-moi qu’en temps qu’accompagnatrice le PARIS-BREST-PARIS est très très difficile. Je peux vous le dire.

ENCORE BRAVO