Weekend du club dans l'Orne
... de Camembert au Haras du Pin !


Comme tous les ans, les amicalistes et leur famille se retrouve pour un weekend de vélo. Cette année c’est tout près du Haras du Pin, à Saint-Eugénie, près d’Aubry en Exmes, dans l’Orne, que les amicalistes avaient posé leurs valises. La cadre est verdoyant entre forêts et prairies et il semblerait que le soleil soit de la partie malgré de lourds nuages noirs menaçants. Le samedi après-midi est traditionnellement consacré à la sortie vélo. Les vingt cyclos enfourchèrent leur monture pour un périple de soixante kilomètres qui de Saint-Eugénie les conduisit à Camembert en passant par Lambert sur Dives, puis Tournay sur Dives. C’est avoir joie que nous « pausons » à Camembert, dont l’unique laiterie encore en activité dans le village, cherche, sachez-le … un repreneur ! Pour la petite histoire, c’est pour avoir abrité un prêtre réfractaire en 1791 que Marie Harel reçu de ce dernier, les secrets de fabrication du Brie de Meaux, dont il était originaire. Le camembert était né ! Napoléon III le fera servir à Paris, et sa présence dans les rations du poilu pendant la 1ère guerre mondiale, en fera un fromage national. Profitons de cette séance photo, car si astucieusement le parcours jusqu’à Camembert ne présentait aucune difficulté particulière, encore, n’aurait-il pas fallu tourner à droite pour rejoindre la route de Chambois ! Là, le mur de 14% refréna bien des ardeurs ! Heureusement la très longue descente vers Mont Ormel, haut lieu de la libération, nous conduisant à Chambois permis au uns et aux autres de se refaire une santé. Chambois et son donjon  médiéval nous accueille pour un petite pause casse-croûte, et c’est rassasiés que nous repartons en direction du Pin au Haras. Là encore, les mollets furent mis à rude épreuve dans une série de montées dont la répétition accentua la difficulté. Qu’importe, le courage ne manque pas et tout naturellement c’est devant les grilles du Haras national que nous nous regroupons pour la traditionnelle photo. Remontés sur les vélos nous terminons notre périple par la forêt de Gouffern et arrivons à Sainte Eugénie par une côte de 14% … que nous dévalons avec plaisir !L'ambiance est bonne au repas du soir et le "petites mains" sont à l'oeuvre dans une salle un peu étroite. Un grand merci à toutes ces "petites mains" oeuvrant dans l'ombre pour nous apporter tant de confort.
Le lendemain visite du haras national du Pin. Véritable promenade au cœur des écuries pour découvrir des chevaux de différentes races, la sellerie d'honneur et la collection de voitures hippomobiles. Découvrir le cheval et son univers ! A l'issue, un dernier repas et déjà il faut songer à partir. seule une question demeure : Quelle destination l'année prochaine ?

Un grand merci à notre reportère photo préférée !

Philippe